Paroles d'estuaires
Vous êtes ici : Accueil > L'estuaire des artistes > Paroles d'estuaires > Bernard Bretonnière

Bernard Bretonnière


cliché D. Lefranc


Journaliste et écrivain, Bernard Bretonnière travaille depuis vingt ans dans les métiers du livre. Il est aujourd'hui bibliothécaire à Saint-Herblain près de Nantes et auteur de textes en prose et poésie. Il traduit et écrit sur des artistes plasticiens. Il a également publié un dictionnaire de citations sur le théâtre.
Il a participé à l'ouvrage Désirs d'Estuaires (Editions Siloë, 1997) regroupant une vingtaine d'écrivains passionnés par les eaux et bords de Loire et est l'auteur de Cœur d'estuaire, un ouvrage composé, regroupant plusieurs textes écrits à Cordemais (Editions Ponctuation, 2000).

Pour en savoir plus,
- sur l'estuaire de la Loire, consulter le site : www.estuarium.org.
- sur Bernard Bretonnière, visiter la page qui lui est consacrée sur Wikip√©dia.

Découvrir les écrits de B. Bretonnière

Portrait de l'artiste en invité pas facile.
(texte d'une intervention faite à Blanquefort en novembre 2002 ; lien sur le site remue.net)

Littérature et arts plastiques (C & C Lippinois)

Bibliographie sommaire

Cœur d'estuaire et d'autres textes écrits à Cordemais (Co-édition Ponctuation / Estuarium) 1999

Tout le temps que j'ai écrit ce livre, après avoir résidé à Cordemais, j'ai repensé à une conversation que j'avais eue à Buenos Aires (au cœur d'un autre estuaire, donc) avec l'écrivain Alberto Laiseca ; il m'avait cité une phrase de Léon Tolstoï : "Si tu veux être universel, dépeins ton village".D'Aristote à François Bon, sans oublier Goethe ni Marcel Proust, tous les écrivains nous ont enseigné ce beau souci.
Le commune de Cordemais est située en Loire-Atlantique, c'est à dire dans le monde, ce monde où les hommes parlent, travaillent, vivent, souffrent, aiment et s'étonnent. En les écoutant à la charnière de deux siècles, en interrogeant leur mémoire et leurs attentes, j'ai entendu le monde. Entier. Et fraternel. (www.estuarium.org)
    

Petit dictionnaire de théâtre (Éditions théâtrales) 2000

De Molière à Vitez en passant par Artaud, Jules Renard, Giraudoux, Pinter, Stanislavski, Sacha Guitry, Koltès, Vilar et tant d'autres, ce petit dictionnaire parfaitement jubilatoire comprend plus de 900 citations. Recueillies avec la passion de l'amateur depuis plus de trente ans, Bernard Bretonnière déclare notamment : "... certaines citations me font hurler (de rire ou d'indignation), d'autres me plongent dans des océans de perplexité. Il en est encore qui me donnent envie d'applaudir, de siffler ou de quitter la salle avant la fin de la représentation. Mais vous ?" (www.alapage.com)
    

Ce qu'il faut de patience (Édition Le dé bleu) 1999

L'amour tient en effet une place importante dans ces pages, mais aussi la mort, l'angoisse, l'amitié, et ces moments de poésie qu'apportent les jours quand on sait être attentif.
Au fil des poèmes, qui partant de la mort de l'aimée aboutissent à un assentiment donné à la vie, on découvre que Bernard Bretonnière navigue au plus près du simple et du vrai, ce que reflète bien sa manière d'écrire dépouillée de tout artifice et de toute prétention. Par ce naturel, il parvient souvent au meilleur, inspirant au lecteur un sentiment de fraternité humaine que peu de recueils de poésie, finalement, sont capables de transmettre. (Le matricule des anges n° 30, mars 2000)
    

Un grand morceau de ciel ( avec Anne Wilsdorf ; Édition La joie de lire) 1996

Sophie vient d'arriver en vacances à l'Île d'Yeu avec ses parents. A la recherche d'une pâtisserie, elle aperçoit dans une petite ruelle un curieux personnage, mi-pâtissier mi-peintre qui propose, au milieu d'un invraisemblable bric à brac, des tartes aux pruneaux. Entre Manu, vieil homme original, et la petite fille enjouée se noue une relation privilégiée. Au fil de leurs rencontres quotidiennes -- le récit est bâti en s'inspirant du canevas de la genèse -- Sophie apprend à regarder, à prendre conscience de la beauté des choses, et à leur donner une valeur d'une autre dimension. (www.chapitre.com)
     


© Conservatoire de l'estuaire de la Gironde